Trouble de l’anxiété : discerner ses 3 catégories

18 Juil 2019 Trouble de l’anxiété

Les psychologues affirment que passer par des épisodes d’anxiété est tout à fait naturel. Il s’agit, en effet, d’un phénomène biologique employé par l’Homme, ou plus précisément par son cerveau, afin de se protéger de situations dangereuses. Cependant, si cette anxiété devient excessive, elle fait plus souffrir qu’elle ne protège, on parle alors de trouble de l’anxiété. Zoom sur les informations importantes à connaître sur le sujet.

Comprendre le trouble d’anxiété

En général, il existe deux critères pour différencier l’anxiété normale du trouble de l’anxiété. Ce sont la souffrance personnelle et la difficulté de fonctionner. En effet, les personnes atteintes de cette pathologie sont constamment préoccupées et n’arrivent pas à se concentrer sur leurs tâches quotidiennes. Les troubles de l’anxiété sont plus fréquents chez les femmes que chez les hommes. Il s’agit également de la pathologie mentale le plus répandue chez les enfants.  Ces troubles peuvent faire leur apparition après un choc traumatisant de l’enfance tels que les viols, les accidents, la maltraitance, etc. Il est également possible qu’ils soient d’origine génétique comme la vulnérabilité biologique au stress. Plusieurs autres facteurs peuvent induire le développement de ces troubles : l’instinct, le tempérament, l’environnement ou tout simplement la chimie du cerveau. Il existe 3 grandes catégories de trouble de l’anxiété qui présentent des origines et des symptômes différents.

Discerner les catégories de troubles de l’anxiété

Pour sa cinquième version en 2014, le manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux ou DSM-V subdivise les troubles de l’anxiété en troubles anxieux, troubles obsessionnels compulsifs (TOC) avec les troubles associés, et en troubles de stress post-traumatiques. Ces trois catégories sont encore composées de plusieurs sous-groupes. Les troubles anxieux regroupent les troubles d’anxiété généralisée et les nombreuses formes de phobie : liés aux évènements, aux relations, à la société, etc. La première catégorie se manifeste par des troubles émotionnels comme l’état d’inquiétude permanente, l’irritabilité, l’insomnie, l’impatience ... À ces derniers s’ajoutent aussi des troubles physiques comme la douleur d’estomac, la diarrhée, les maux de tête, etc. Les TOC se caractérisent par attitudes à la fois compulsives et obsessionnelles qui paraissent absurdes pour l’entourage. La dernière catégorie regroupe les troubles liés à la peur faisant suite à des évènements traumatisants. Parfois, elle n’apparait que des mois après le choc.

articles similaires
Vaginisme Vaginisme : trop peu de femme ose en parler 23 Juil 2019

Le vaginisme se définit comme un trouble psychique qui empêche toute pénétra...

Problèmes sexuelles Problèmes sexuelles : quand faut-il consulter un sexothérapeute ? 22 Juil 2019

Bien qu’en France, la sexothérapie soit plus considérée comme une compéten...